Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 27 janvier 2015

Le Croissant-Rouge algérien (CRA) se félicite de l’officialisation, hier, d’un partenariat dans le domaine de la solidarité et du travail humanitaire avec le Niger.

Dans le cadre de la visite du président de la République du Niger, la présidente du CRA, Saïda Benhabylès, a profité de cette occasion pour s’entretenir avec la première dame, Malika Issoufou, et signer une convention concrétisant le lancement d’une « opération de microprojets au profit de la population du Niger ». Bien que le CRA ne dispose pas des moyens nécessaires pour financer ces microprojets en cours, il reste disposé « à apporter son appui technique et à accompagner les bénéficiaires en se basant sur l’expérience algérienne dans le domaine du soutien à l’emploi », a expliqué Saïda Benhabylès. Pour relever ces « grands défis », notamment sécuritaires, « la meilleure manière de réussir est d’agir ensemble », a-t-elle ajouté, soulignant la nécessité de cette opération conjointe avec la partie nigérienne. L’objectif du CRA est en effet de « soutenir réellement » le Niger, actuellement en proie aux combats et à la menace terroriste. « Nous ne voulons pas nous contenter de répondre seulement à l’appel de rapatriement lancé par le Niger, nous voulons les accompagner », a tenu à éclaircir Saïda Benhabylès. C’est un projet d’autant plus important et essentiel que le Niger est un pays limitrophe. « C’est notre pays voisin, leur stabilité, c’est la nôtre », a-t-elle ajouté. En conjuguant leurs efforts, ils espèrent alors mener à bien cette mission et répondre aux objectifs fixés. En parallèle au développement de ces microprojets, le rapatriement des 2 549 Nigériens, à ce jour, suscite des interrogations, allant jusqu’à évoquer des « retours forcés », pour lesquels le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) s’est montré « préoccupé ». Qu’en est-il de ces on-dit ? A cette question, la réponse de la présidente du CRA est on ne peut plus claire : « Ce n’est pas vrai, tout le monde a pu être témoin de la colère de ressortissants nigériens, qui voulaient à tout prix partir. » Elle assure que cette opération « se fait selon les normes internationales ». Pour preuve, « 7 Nigériens, deux femmes, quatre enfants et un homme, se sont présentés au CRA en demandant de partir ». Ces hommes ont effectivement pris conscience « de leur exploitation par des réseaux mafieux ».

Engagements international et local du CRA Bien entendu, ces milliers de réfugiés rapatriés sur le sol nigérien sont pris en charge par des centres, comme le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et le CRA assure un suivi psychologique et médical pour chacun des déplacés. Lors de son entretien avec la présidente du CRA, la première dame du Niger a félicité l’organisation pour le « travail accompli », car, c’est un « travail humanitaire personnalisé », a précisé Saïda Benhabylès. Pour cela, les deux organismes attendent beaucoup de cette nouvelle association. Par ailleurs, outre l’engagement hautement important du CRA auprès des réfugiés nigériens, il est mobilisé localement. En cette période d’hiver, l’association vient en aide aux sans-abri et aux familles victimes de précarité, en distribuant des repas chauds et des couvertures notamment. « L’opération se poursuit. L’appel aux dons lancé auprès du ministère du Commerce est concrétisé », a annoncé Saïda Benhabylès. Cependant, la présidente du CRA souhaite réaliser un nouvel objectif en ce début d’année : « Elaborer un fichier national des familles dans le besoin » afin de mieux cibler et d’agir plus efficacement.

Publié dans Der

Plusieurs axes routiers au centre et à l’est du pays étaient bloqués hier en raison des importantes chutes de pluies et de neige qui se sont abattues dans la nuit de dimanche à lundi, selon la Gendarmerie nationale. Selon Météo Algérie, le temps restera froid et nuageux. L’Office national de météorologie précise que des averses de pluie sont attendues sur les régions côtières centre et est, avec une tendance à l’amélioration sur le centre et l’est à partir de ce jeudi. Suivant l’ONM, les températures maximales varieront de 12 à 16°C près des côtes et entre 5 et 8°C vers l’intérieur et les Hauts-Plateaux, tandis que les vents seront faibles à modérés. La partie ouest du pays devrait connaître des éclaircies durables, contrastant avec le temps qu’il fait au centre et à l’est du pays. Les intempéries ont entraîné plusieurs accidents de la circulation. Les éléments de la Protection civile ont effectué les 25 et 26 janvier un grand nombre d’interventions. Ils ont déploré dans huit accidents la mort de six personnes ainsi que 14 autres blessées. A Bordj Bou Arréridj, la Protection civile est intervenue pour le sauvetage de 23 personnes à bord de plusieurs véhicules bloquées par la neige sur différentes routes au niveau des communes de Bordj Zemmoura, Bordj Ghdir et Djaâfra. Le trafic routier reste très difficile dans les wilayas de Bouira, Tizi-Ouzou, Jijel, Mila, Béjaïa, Bordj Bou Arréridj, Sétif, Constantine et Médéa. Des opérations de déneigement et de réouverture des axes routiers sont en cours. Il est à noter que les chutes de neige qui affectent la wilaya de Sétif depuis vendredi dernier se sont accentuées durant toute la journée de dimanche et la nuit suivante, bloquant la plupart des axes routiers desservant la wilaya de Sétif et les communes des Hauts-Plateaux. Les services de la météorologie nationale indiquent que si la neige dépasse à Sétif-ville les 20 cm d’épaisseur, elle atteint dans plusieurs zones montagneuses les 50 cm. Selon la Gendarmerie nationale, hormis le tronçon de l’autoroute Est-Ouest traversant la wilaya et la route nationale n°5 (Alger-Constantine), où la circulation requiert toutefois la plus grande prudence, tous les autres axes étaient encore bloqués par la neige, hier lundi en fin de matinée. En effet, plusieurs axes routiers desservant la wilaya de Constantine et sa périphérie ont été bloqués par la neige. Selon le centre des opérations du groupement de wilaya de la Gendarmerie nationale, il s’agit notamment de la RN3 reliant Constantine à Skikda au lieudit El Kentour, de la RN27 (Constantine-Jijel), de la RN79 au niveau de la localité de Guettar El Aïch et la RN3 et la RN 10 au niveau de la commune de Ouled Rahmoune en sus de plusieurs axes de l’autoroute Est-Ouest. Le trafic routier sur le CW133, entre El Meridj et Benbadis, et le CW51 entre Djebel El Ouahch et Kef Lekhal, l’une des localités les plus affectées, demeure impossible en raison de l’épaisse couche de neige. Au centre-ville de Constantine et sa banlieue, la circulation était très difficile durant toute la matinée. Ce n’est qu’en début d’après-midi que plusieurs axes routiers bloqués par les chutes de neige ont été rouverts à la circulation automobile. Selon la DTP Constantine, pas moins de 6 chasse-neige, 30 niveleuses et 10 chargeurs ont été mobilisés pour rouvrir les chaussées obstruées. Par ailleurs, les éléments de la Protection civile sont intervenus durant les dernières 24 heures pour rouvrir des routes obstruées par des troncs d’arbres et des câbles électriques qui ont cédé sous le poids de la neige. Aussi, plusieurs localités, dont les communes de El Khroub, Beni Hmiden, Iben Badis, Aïn Abid ou encore la ville nouvelle Ali Mendjeli ont été privées d’électricité durant plusieurs heures. Selon la direction de la SDE-zone Ali Mendjeli en charge de la gestion du réseau électrique de cinq daïras, l’alimentation en électricité a été rétablie. Toujours est-il, a-t-on remarqué, plusieurs localités situées dans la commune de Beni Hmiden, Ibn Badis et El Khroub, dont  l’accès est difficile, sont toujours privées d’électricité. Une cellule de crise et de suivi a été installée en ce sens et est à pied d’œuvre pour rétablir le courant dans les plus brefs délais.

Publié dans Der

La direction de la santé et de la population (DSP) a rappelé, hier, la nécessité de la vaccination antigrippale, particulièrement chez les populations dont l’immunité est rendue vulnérable par des pathologies chroniques. La vaccination reste d’actualité, au moins jusqu’à mars, bien que le plus souvent, la période de vaccination commence à l’automne, en septembre généralement. Un rappel rendu essentiel au lendemain de plusieurs décès causés par la grippe saisonnière, majoritairement recensés à l’hôpital d’Aïn Taya, où six personnes souffrant de pathologies, dont le diabète et l’hypertension, sont décédées depuis le 1er janvier. A ce propos, quatre nouveaux décès ont été enregistrés au 26 janvier sur sept nouveaux cas d’admission de patients, parmi lesquels six cas directement liés à la grippe saisonnière. Tous souffraient de détresse respiratoire sévère et « sur les sept cas, quatre décès sont à déplorer », précise la DSP, selon laquelle « trois décès concernent des sujets porteurs de pathologies chroniques », alors que le quatrième décès concerne « une femme enceinte admise pour une pneumopathie sévère à un stade avancé ». La vaccination reste alors la première précaution contre la grippe saisonnière, « fortement recommandée chez les sujets âgés, les malades chroniques, les femmes enceintes et les enfants en bas âge ».

Publié dans Der

La Gendarmerie nationale a quadrillé tout le quartier. Le dispositif mis en place dure depuis dimanche dernier. Des habitants du quartier Bouzghaïa et d’autres cités environnantes, situés en plein centre-ville de Batna, non loin de l’Université Hadj-Lakhdar, ont vécu, depuis l’après-midi de dimanche dernier à 16h jusqu’à hier, des moments spectaculaires. Les résidents du quartier ont été surpris par l’arrivée de plusieurs unités de la Gendarmerie nationale, bouclant ainsi toute la cité. En effet, des unités des services de sécurité, dont une spécialisée dans la lutte antiterroriste, ont encerclé un immeuble situé au quartier Bouzghaïa. Les services de sécurité ont agi sur la base d’informations faisant état de la présence de deux individus armés qui se seraient retranchés dans l’un des appartements de l’immeuble en question. Selon des sources, ce sont des citoyens qui auraient alerté les services de sécurité de la présence de deux individus armés dans le quartier. Les services de sécurité ont procédé à la coupure du gaz de ville et de l’électricité dans le but d’éviter de dégâts ou d’éventuelles explosions. Tous les appartements ont été passés au peigne fin par les éléments de la Gendarmerie nationale mobilisés dans le cadre de cette opération. Les recherches, qui se poursuivent toujours, n’ont donné aucun résultat, a-t-on appris hier auprès de diverses sources que nous avons contactées par téléphone. Il s’agirait, selon les mêmes sources, d’une fausse alerte. Des officiers de la gendarmerie ont avoué qu’il s’agit d’une fausse alerte. D’autres ont, en revanche, avoué que deux individus, vraisemblablement des terroristes, auraient été pris en filature par les services de sécurité. A l’heure où nous mettions sous presse, le dispositif des forces de sécurité mis en place n’est pas encore levé. Il est à rappeler que le 30 octobre 2013, la population de la ville de Batna avait assisté à une opération antiterroriste menée par des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) au niveau du quartier Bordj El Ghoul. Les forces de sécurité avaient éliminé un terroriste et capturé deux autres. Ce jour-là, les citoyens qui ont assisté à cette action mise en ligne sur les réseaux sociaux n’ont pas d’ailleurs cessé de scander « 1, 2, 3, vive l’Algérie et vive l’ANP ».

Publié dans Der

Le rallye, qui doit se dérouler du 21 février au 6 mars à travers neuf wilayas, risque d’être compromis, si la FASM ne réussit pas à avoir un fonds conséquent pour la prise en charge des participants, notamment ceux qui viendront de l’étranger. Cinquante-cinq motos et trente voitures de type 4x4 seront engagées dans le Rallye Raid International d’Algérie « Over-Sand », prévu du 21 février au 6 mars à travers neuf wilayas et sur une distance de 4000 km, a annoncé la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM). « L’Algérie participera avec 10 motos et 15 voitures, en plus de 5 véhicules de type Biggy, dont une qui a été intégralement modifiée à Laghouat, sur la base d’un ancien véhicule chinois », a détaillé le président de la FASM, Chihab Bahloul, en conférence de presse conjointement animée à Chéraga avec son homologue de l’association Amitiés internationales organisation (AIO), Jean-Michel Senet. La caravane partira d’Alger, en passant par les wilayas de Constantine, Biskra, El Oued, Hassi Messaoud, Ouargla, El Goléa (El Ménéa), Ghardaïa et Laghouat, avant de reprendre le chemin inverse vers la capitale. « J’espère que les sponsors et les bailleurs de fonds désireux de montrer la beauté du Sahara algérien seront nombreux à apporter une contribution, pour nous aider à bien organiser cet évènement, ayant également une dimension touristique », a déclaré, pour sa part, le président de l’AIO, Jean-Michel Senet. La compétition se déroulera en deux formules distinctes. Tout d’abord, « le Rallye Chrono », dans lequel le temps revêtira une importance capitale pour les concurrents, et « le Rallye Raid », qui lui n’est pas conditionné par le temps, car les pilotes sont juste tenus de respecter le parcours, suivant les règlements en vigueur. Pour participer à la compétition, chaque pilote devra s’acquitter d’une somme de 1 500 euros, couvrant l’intégralité des frais pendant 10 jours.

Appel aux entreprises nationales pour promouvoir la compétition D’autre part, le président de l’association Amitiés internationales organisation (AIO), Jean-Michel Senat, et le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), Chihab Bahloul, ont lancé un appel aux entreprises nationales pour parrainer le Rallye Raid International. « L’organisation d’un événement culturel et sportif de cette ampleur nécessite d’énormes moyens logistiques. Un rallye exige aussi des moyens considérables pour sa réussite », a déclaré M. Bahloul. Lors de son intervention, le président de la FASM a rappelé que le Rallye Raid International devait se dérouler en novembre 2014 et a dû être reporté « faute de moyens ». De son côté, Jean-Michel Senet a appelé les entreprises algériennes de sponsoring à adhérer à ce projet pour valoriser l’image de l’Algérie, qui possède de beaux paysages naturels, notamment au Sahara. Le tracé du Rallye Raid International verra les concurrents parcourir plusieurs wilayas du pays : Alger, Constantine, Biskra, El Oued, Hassi Messaoud, Ouargla, El Ménéa, Ghardaïa et Laghouat. L’association Amitiés internationales organisation est une institution qui oeuvre bénévolement à l’organisation des rallyes en milieu saharien, un apport appréciable pour la fédération algérienne de la discipline.

Publié dans Sports

Dos au mur, les Verts sont tenus de s’imposer face à une équipe du Sénégal, qui elle, n’aura besoin que d’un match nul pour valider son billet pour les quarts de finale. L’EN se doit de l’emporter impérativement, si elle ne souhaite pas sortir par la petite porte. La sélection nationale de football jouera ce soir (19h) un match décisif à Malabu, en Guinée équatoriale, pour le compte de la troisième et dernière journée de la phase des poules de la CAN-2015 face au Sénégal et tentera donc d’arracher le billet qualificatif au deuxième tour. Après le succès face à l’Afrique du Sud et la défaite face au Ghana, les Verts n’ont maintenant pas droit à l’erreur et se doivent de l’emporter s’ils ne souhaitent pas sortir par la petite porte, synonyme d’élimination précoce. La défaite face aux Blacks Stars a été très décevante pour les poulains de Gourcuff, qui ne souhaitent pas reproduire le même rendement, et se donneront donc à fond pour renouer avec le succès et se réconcilier avec leurs fans, pas trop contents des résultats de l’EN, mais aussi de la production des coéquipiers de Feghouli, qui ont carrément perdu leur football. Les Fennecs n’auront d’autre choix que de l’emporter pour éviter toute mauvaise surprise, surtout que le Sénégal, lui, n’a besoin que d’un seul point, contrairement aux Algériens, qui sont dans l’obligation de prendre les trois points. Le coach, Christian Gourcuff, qui est très déçu après qu’on ait colporté des rumeurs à son sujet et au sujet de l’équipe, souhaite se reprendre en optant pour une tactique carrément offensive. Il devrait apporter quelques changements dans le groupe, notamment en incorporant l’attaquant Soudani, qui devrait remplacer Belfodil, alors que Taïder devrait prendre sa place au milieu, au lieu de Lacen, qui n’a pas donné le plus qu’on attendait de lui. Mahrez devrait aussi effectuer son retour, alors que Bentaleb sera maintenu en tant que milieu récupérateur. L’essentiel pour les Verts est de se donner à fond pour ne pas avoir à le regretter à la fin. Les Sénégalais, eux, souhaitent confirmer leur bonne santé, après avoir réussi à décrocher quatre points, avec une victoire face au Ghana et un nul face à l’Afrique du Sud. A noter que c’est le Mauricien Seechurn qui sera au sifflet pour ce match décisif entre les deux sélections.

Le Ghana souhaite tromper l’Afrique du Sud Pour le deuxième match du groupe qui aura lieu à la même heure, soit à 19h, les Blacks Stars du Ghana, qui ont surpris les Algériens lors de la précédente journée, partent avec les faveurs des pronostics face aux Bafana Bafana. Les coéquipiers d’Asamoah Gyan, auteur du but libérateur pour les siens, se donneront à fond pour prendre les trois points du succès qui leur ouvriront très certainement les portes du deuxième tour. Les Ghanéens sont conscients de la difficulté de la tâche qui les attend face à une équipe qui est elle aussi dos au mur et qui souhaite l’emporter, mais ils ont l’habitude des grands rendez-vous et ne lâcheront certainement pas cette opportunité pour aller loin dans cette compétition.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football, le Français Christian Gourcuff, a dissipé dimanche les rumeurs concernant l’ambiance au sein du groupe, lors de cette 30e Coupe d’Afrique des nations (CAN-2015) en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février). « Il y a des critiques et ça fait partie du métier de les accepter, même si je ne suis pas d’accord sur tout, mais il y eu des rumeurs concernant la discipline dans le groupe et la solidarité dans le groupe, et ça c’est inadmissible de colporter de telles rumeurs qui sont totalement fausses. Comme vous pouvez le constater, le groupe vit bien lors de cette CAN, et il n’y aucun problème entre les joueurs », a affirmé le coach national peu avant le début de la séance d’entraînement qui s’est déroulée au stade Rebola, à Malabo, ouverte pendant 15 minutes à la presse. Les Verts ont rallié dimanche après-midi Malabo, en vue de leur match face au Sénégal, prévu mardi, dans le cadre de la 3e journée (groupe C) de la CAN-2015. La sélection nationale a disputé ses deux premiers matches de la phase de poules à Mongomo, avec d’abord une victoire face à l’Afrique du Sud (3-1), puis une défaite « cruelle » face au Ghana (1-0). « C’est très négatif pour le groupe de colporter de telles rumeurs, d’autant que nous sommes en pleine CAN », a ajouté le sélectionneur des Verts.

Publié dans Sports

Le capitaine de l’équipe algérienne de football, Madjid Bougherra, a indiqué dimanche que ses propos tenus lors de la conférence de presse après la défaite face au Ghana (1-0), vendredi à Mongomo, dans le cadre de la 2e journée (groupe C) de la CAN-2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février), « ont été mal interprétés ». « Certaines personnes ont mal interprété ce que j’ai dit en conférence de presse, j’ai parlé d’une manière générale. Je dis qu’au sein du groupe, il n’y a aucun joueur qui est déçu, nous sommes tous des compétiteurs. C’est vrai qu’on pourrait être déçus sur le moment, mais après, il n’y a pas de soucis. Etre déçu sur le banc des remplaçants, il n’y a aucun problème là-dessus, mais une fois au vestiaire, personne ne conteste », a indiqué le sociétaire d’Al Fujairah (division 1 émiratie), lors d’une zone mixte organisée avec la presse, peu avant le début de la séance d’entraînement qui s’est déroulée au stade Rebola à Malabo. Le défenseur central de l’EN est revenu sur la défaite « cruelle » concédée face au Ghana (1-0), qui a été « vite oubliée ».

Publié dans Sports

Le capitaine du Congo, Prince Oniangué, a qualifié « d’exploit pour la nation » la qualification de son équipe aux quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2015, qui se poursuit actuellement en Guinée équatoriale, après avoir terminé le premier tour en tête du groupe A. « C’est un exploit pour la nation. Je n’ai plus de voix ni d’énergie, on donne beaucoup dans cette compétition. On va se reposer, savourer et préparer les quarts », a déclaré Oniangué au micro de Canal Plus Sport. Les Congolais ont validé leur billet pour le prochain tour pour la première fois depuis 23 ans grâce à leur victoire face au Burkina Faso (2-1), le finaliste malheureux de la précédente édition, dimanche soir. « On a toujours eu la foi et gardé la conviction que tout était possible avec cette nouvelle génération. On a franchi les étapes palier après palier », a ajouté le joueur. Oniangué ne voudrait pas que son équipe s’arrête en si bon chemin. Il nourrit désormais l’ambition d’aller « le plus loin » dans cette compétition. « Il faut continuer à semer dans les efforts pour récolter et aller le plus loin dans cette compétition. C’est une nouvelle page qui est en train de s’écrire. Entre nous, nous sommes en train de nous appeler les Colombes et non pas les Diables rouges, car on veut un esprit nouveau dans cette équipe nationale », a-t-il encore dit.

Publié dans Sports

L’aide financière et matérielle des pouvoirs publics au profit des clubs sportifs professionnels est subordonnée, selon la nouvelle loi sur le sport, à une souscription à un cahier des charges et à la conclusion d’une convention définissant la mise en œuvre de cette aide tel que prévu par la législation. Les modalités d’octroi de l’aide et de la contribution de l’Etat et des collectivités locales au club sportif professionnel sont fixées par le décret exécutif 14-368 du 15 décembre 2014. Le club bénéficiaire doit en effet remplir toutes les conditions définies dans le cahier des charges, avant de conclure une convention, en bonne et due forme, avec le représentant de l’Etat ou de la collectivité locale dont ils relèvent, définissant clairement leurs besoins et leur mode de réception. Parmi les conditions imposées dans le cahier des charges, figure l’obligation des clubs professionnels « de se soumettre à toute opération de contrôle effectuée par le ministère des Sports, la fédération dont ils relèvent ou les différentes autorités habilitées à cet effet ». Les clubs professionnels doivent être légalement affiliés à la fédération nationale concernée, ainsi qu’à la ligue professionnelle, en se conformant à tous les règlements en vigueur, ainsi qu’aux normes d’homologation sécuritaires et techniques des infrastructures sportives. Il est primordial également pour les clubs professionnels de souscrire à une police d’assurance et surtout « de justifier les dépenses antérieures à travers la présentation d’un bilan détaillé et approuvé par le conseil d’administration, l’assemblée générale ou le directoire de la société ».

Publié dans Sports
Page 1 sur 7