Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 28 janvier 2015

Les distributeurs de légumes et de denrées alimentaires se plaignent de la hausse des prix du transport depuis que le pays est traversé par les tempêtes de neige et les pluies torrentielles. Ce qui influe sur les prix des légumes et fruits, qui sont déjà élevés à cause de la baisse de l’offre, dans les régions isolées. Dans une conférence de presse de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), hier à Alger, le président de la commission nationale des marchés de gros des fruits et légumes, Mohamed Medjber, a signalé effectivement qu’il était difficile aux agriculteurs de faire la cueillette en ca de mauvais temps. « Sans oublier que des produits peuvent être endommagés par la pluie et le vent. 40% des oranges sont perdues à cause du vent. Mais heureusement que la production a connu une hausse cette année qui permet de répondre aux besoins. A condition qu’elle parvienne aux consommateurs. Hier, par exemple, les oranges n’ont pas été acheminées au marché de gros, car elles n’ont pu être cueillies à cause de la pluie », a-t-il expliqué, en précisant que la baisse de l’offre et la hausse des prix concernent surtout les légumes hors saison cultivés sous serre. Des prix qui peuvent connaître une autre hausse si les transporteurs continuent d’exiger de fortes sommes d’argent pour acheminer ces produits sur tout le territoire national. Les transporteurs, en fait, exigent le double, selon les distributeurs, et ce, en compensation des désagréments occasionnés par la neige notamment. Les boulangers également se plaignent des intempéries, à cause desquelles la farine, produite essentiellement dans l’est du pays, là où la neige est le plus tombée, n’est pas acheminée en quantités suffisantes pour la production de pain. Sans oublier le gaz butane, dont la demande, comme à chaque hiver, connaît une hausse, tandis que l’offre dégringole. A ce propos, l’UGCAA, par la voix de son porte-parole, a interdit formellement aux commerçants de gaz butane d’augmenter les prix, comme cela a été vu ces derniers temps dans certaines régions, atteignant les 500 DA la bouteille, alors que son prix réel est de 200 DA. « Nous appelons aussi les pouvoirs publics à renforcer les capacités ferroviaires destinées au transport des marchandises. Car ce moyen de transport n’est pas aussi affecté par le mauvais temps », a-t-il indiqué. L’UGCCA a appelé également les pouvoirs publics à installer des réseaux de stockage provisoires au niveau des montages, où il est difficile, pour ne pas dire impossible de transporter les denrées alimentaires. « Des réseaux temporaires utilisés juste en cas de mauvais temps, dont la durée de stockage ne dépasse pas les deux semaines », a-t-il précisé. Des réseaux pour stocker les légumes secs et autres produits non périssables, a estimé M. Medjber, car les légumes, à l’exception de l’oignon et de la pomme de terre, ne peuvent être stockés dans des frigos au-delà de 48h.

Publié dans Der

La direction de la santé et de la population (DSP) de la wilaya d’Alger a déploré, avant-hier soir, le décès, entre 1er et le 26 janvier courant, de treize personnes âgées et malades chroniques suite à la grippe saisonnière, et ce, notamment, à Alger la capitale. Parmi 41 personnes hospitalisées à Alger durant la même période pour « détresse respiratoire sévère due à la grippe saisonnière, 13 sont décédées », a indiqué, lors d’une conférence, le secrétaire général de la DSP, M. Lahlali Lahlali. Il a précisé que 21 des personnes admises dans les structures sanitaires de la wilaya d’Alger ont reçu des soins et on pu rejoindre leurs domiciles. Cinq personnes sont toujours gardées en observation, selon le conférencier. Outre les personnes âgées et les malades chroniques, des femmes enceintes figuraient parmi les victimes. Celles-ci « sont décédées juste après l’accouchement », regrette le SG de la DSP qui s’est référé au dernier bilan arrêté par sa direction, en fin de journée d’avant-hier. Par ailleurs, la DSP a appelé, au terme de la même conférence, les citoyens, notamment les personnes vulnérables (malades chroniques, les personnes âgées, femmes enceintes, enfants en bas âge), à se faire vacciner contre la grippe saisonnière, dont les complications sévères peuvent aller jusqu’au décès, précisant que l’opération de vaccination a été entamée la mi-octobre de l’année écoulée. Elle se poursuivra jusqu’à la mi-mars prochain, assure le porte-parole de la DSP d’Alger, notant, en outre, que cette wilaya a bénéficié au titre de cette campagne de 49 260 doses de vaccin. De son côté, le chef de service de la prévention à la DSP, Mahmoud Aït Ouarès a souligné que le vaccin ne présente aucun « inconvénient ». «Il n’y a aucune complication à ce vaccin antigrippal. Quand on le fait une fois, de préférence, il faut le faire chaque année.», a-t-il déclaré.

Une grippe ordinaire peut tuer Contacté par notre rédaction, le porte-parole du Syndicat national des praticiens généralistes de la santé publique (SNPGSP), M. Lyes Merabet, a affirmé que la grippe peut être « mortelle », précisant que la différence, c’est que pour cette année, contrairement aux précédentes, les « pouvoirs publics ont communiqué ». « Tant mieux que la direction ait communiqué sur les cas de décès particulièrement et sur la grippe elle-même. Car, précise-t-il, l’OMS enregistre plus de 400 000 morts annuellement dans le monde suite à des grippes qui se compliquent. Et il n’y a qu’une bonne communication qui pourra sensibiliser les populations pour être prudentes et prendre les précautions nécessaires ». Selon M. Merabet, tous les moyens de communication, « chaine de télévisions, radio ou presse écrite », sont à mettre à profit pour « communiquer sur le phénomène afin d’orienter médicalement et préventivement les citoyens ». Interrogé au sujet des mesures prises par le ministère pour arrêter, sinon diminuer les conséquences de cette grippe, notre interlocuteur affirme que « le vaccin antigrippal est le meilleur outil de prévention ».  « Il est disponible à l’échelle national et il est gratuit », a-t-il précisé.

Publié dans Der

Un terroriste activant dans les maquis de Lakhdaria, à l’ouest de Bouira, a été capturé lundi dernier par une unité de l’armée nationale. Selon une source sécuritaire, le terroriste a été arrêté à 7h du matin sur les hauteurs de Bouchrioua, dans la commune de Lakhdaria. L’information a été confirmée hier par le MDN dans un communiqué. « Suite à l’exploitation efficace de renseignements, un détachement de l’ANP relevant du secteur opérationnel de Bouira/1re Région militaire a capturé un terroriste ». A l’issue de cette opération rendue possible à la suite de l’exploitation d’informations et de renseignements, les militaires ont récupéré une quantité importante de munitions de 33 cartouches, une arme de guerre, grenade de confection artisanale et une paire de jumelles. Rappelons que plusieurs opérations similaires avaient eu lieu au courant du mois d’octobre l’année dernière. Huit terroristes avaient été abattus dans le cadre d’une opération de ratissage enclenchée dans la région de Lakhdaria. Les terroristes ont été mis hors d’état de nuire dans deux opérations différentes à Malla et Al Mokrani. Des fusils automatiques de type kalachnikov et une importante quantité de munitions et divers objets avaient été, rappelons-le, récupérés. S’agissant de la sécurisation des frontières et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, le MDN souligne toujours dans le même communiqué que deux détachements relevant des secteurs opérationnels de Bordj Badji Mokhtar et d’In Guezam / 6e Région Militaire ont arrêté lundi dernier, dans deux opérations distinctes, deux contrebandiers de nationalité algérienne et ont saisi un véhicule tout-terrain, deux motos, 1380 litres de carburant, un téléphone satellitaire et une somme d’argent de 3740 DA.

Publié dans Der

Le 12e congrès de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) s’est tenu les 5, 6 et 7 janvier. Il a vu la reconduction pour un nouveau mandat d’Abdelmadjid Sidi Saïd en tant que secrétaire général du syndicat. Peu avant la tenue de cet évènement « historique », pour reprendre la formule de  M. Sidi Saïd, des opposants à sa politique sont montés au créneau pour contester la légitimité du congrès. Cependant, faute de mobilisation de la base militante et syndicale, leur initiative a eu l'effet d'un pétard mouillé. Le moins que l’on puisse dire est que ces frondeurs ont été humiliés de n'avoir pas fait le poids devant les quelque 700 congressistes qui ont plébiscité M. Sidi Saïd. Hier, ces cadres dissidents ont publié à nouveau un communiqué pour un éventuel retour sur la scène syndicale. En effet, réuni avant-hier, lundi, à Alger, leur désormais ex-comité exécutif de l’UGTA est revenu sur l'« illégitimité » du congrès et s'est déclaré attendre « les réponses de la justice, après la requête introduite sur les dépassements constatés lors du congrès». Dans la foulée, ils dénoncent la «marginalisation» des «enfants de l’organisation » par le secrétaire général, Abdelmadjid Sidi Saïd. Traitant ce dernier de «tyran», leur document, signé par Ali Merabet, s’interroge aussi sur «ses folies», qui «l’ont poussé à agir de la sorte contre les enfants de l’organisation, connue pour ses coutumes et traditions démocratiques». Il appelle tous les militants, syndicalistes et cadres de la centrale syndicale à la mobilisation pour se « réapproprier » le patrimoine des travailleurs et des syndicalistes.

Publié dans Der

Les voyageurs de l’autorail Alger-Béjaïa ont été bloqués dans la soirée de lundi dernier durant plus de trois heures à l’intérieur d’un tunnel, à la sortie de l’ancienne gare ferroviaire d’Oued Djemma, près de la wilaya de Bouira. La cause, un important glissement de terrain est à l’origine du déraillement, qui a causé des dégâts considérables à la première locomotive. Selon des sources locales, l’origine de cet accident serait un important affaissement de terrain causé par les intempéries. Alertés, les éléments de la Protection civile ont trouvé toutes les peines du monde pour accéder au lieu de l’accident. Les chemins d’accès sont quasiment inexistants. Fort heureusement, aucune perte humaine ni encore de blessés parmi les voyageurs ne sont à déplorer. Nos sources affirment que l’accident a eu lieu vers 18h. La direction de la Société nationale des transports ferroviaires de la wilaya de Bouira, une fois avisée, a dépêché sur place des équipes techniques pour réparer les rails et stabiliser l’éboulement. Quant aux voyageurs bloqués à l’intérieur du tunnel, c’est une locomotive qui a tracté les deux wagons jusqu’à la gare Aomar, avant de les acheminer à bord d’un bus à la gare routière de la ville de Bouira. Hier, le trafic ferroviaire était toujours perturbé. Toutes les destinations vers Alger ont été annulées. Contacté par téléphone, une source à la SNTF de Bouira a souligné à Reporters que les équipes techniques sont toujours sur place pour réparer les dégâts. S’agissant du trafic ferroviaire, la même source souligne qu’il sera rétabli d’ici demain.

Publié dans Der

C’est demain, jeudi 29 janvier, que s’ouvrira à Alger le 11e congrès des Scouts musulmans algériens (SMA). Cette échéance interne sera, selon le commandant général de l’organisation, Nordine Benbraham, une occasion pour rassembler les rangs, réconcilier les membres et entamer les réformes. « Ce congrès va œuvrer pour la réconciliation interne entre toutes les tendances qui composent les Scouts », indique M. Benbraham lors d’une conférence de presse animée hier au siège de l’organisation à Alger. Il ajoute : « Ce congrès s’inscrit également dans le sillage des vœux d’unité qui se font sentir dans les rangs des Scouts. » En ce qui concerne la réforme, il dira que cette dernière est nécessaire. S’exprimant sur les divergences qui secouent les Scouts depuis des années, le conférencier a rappelé que « c’est la diversité qui conduira à un véritable plaidoyer démocratique dans notre pays ». Il enchaîne : « Notre association est représentative de la société algérienne. Tous les courants existant en Algérie sont présents au sein de notre association. Voilà pourquoi je dis que c’est les Scouts qui peuvent consolider l’unité nationale. » L’orateur a fait également savoir que cette échéance sera une occasion pour faire une évaluation de toutes les structures de l’organisation sur la base des bilans à présenter. Parlant de bilan, il n’a pas manqué de rappeler que son organisation compte actuellement 75 000 membres. Ainsi, elle peut revendiquer le statut de première association algérienne en termes de popularité. Avant de clôturer son intervention, M. Benbraham a souligné le rôle des moudjahidine au sein de l’organisation, dont la création remonte à l’époque coloniale. « Le congrès n’est pas détaché d’une chaîne de valeurs. On a une partie spéciale qui sera dédiée au doyen des Scouts musulmans algériens. Il y a une réelle continuité entre les générations. » A une question sur les candidats potentiels au poste de commandant général des Scouts, l’ex-député du RND a préféré ne pas se prononcer, ce qui pourrait signifier qu’il sera candidat à sa propre succussion. « Je peux vous dire que beaucoup de frères se sont portés candidats », a-t-il néanmoins avancé.

Publié dans Der

Zeguili a avoué qu’il travaille seul depuis le sacre africain acquis à Alger et qu’il avait déposé sa démission à trois reprises, mais qu’elle avait été refusée par la FAHB. Honteux est le seul qualificatif qui sied à la mascarade de la sélection nationale de handball, qui a fait un Mondial catastrophique et qui n’a même pas pu l’emporter face à… l’Arabie saoudite. L’équipe saoudienne est, en effet, une inconnue de la petite balle qui n’a aucune tradition dans cette discipline et de surcroît qui s’est présentée avec une équipe jeune, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 23 ans, mais cela ne les a pas empêchés de l’emporter sur le score de 27 à 25. Les poulains de Zeguili sont apparus, encore une fois, sans âme, comme s’ils voulaient en finir le plus vite possible avec cette compétition et rentrer le plus tôt chez eux pour arrêter le cauchemar. Ils ne semblaient plus avoir l’envie de continuer à jouer. Mais il est clair que c’est la petite balle algérienne qui en pâtit, étant donné que c’est le prestige du handball algérien, pourtant auréolé par un titre africain acquis la saison dernière à Alger, qui en pâtit. Comment une équipe quelconque comme l’Arabie saoudite a-t-elle pu battre l’Algérie qui est une grande nation de handball et qui a de grandes traditions dans la discipline ? C’est une question qui devra trouver réponse chez les responsables de la FAHB qui ont brillé par leur absence lors de ce rendez-vous mondial sans donner des explications fiables. Une fédération qui écoute les « conseils » d’intrus à cette institution et qui reçoit des orientations de l’extérieur ne peut pas aller loin. En tout cas, le sélectionneur national, Réda Zeguili, l’a déclaré à demi-mots à la fin de la partie, avouant qu’il travaillait seul depuis le sacre africain et que personne ne s’est présenté pour lui proposer aide et assistance. Il avait, d’ailleurs, présenté sa démission à trois reprises, mais celle-ci a été refusée par la FAHB, qui n’a pas, pour autant, bougé le petit doigt pour être aux côtés des Verts, qui ont souffert pour préparer ce grand rendez-vous. On se souvient ainsi qu’il a fallu l’intervention personnelle du ministre, Mohamed Tahmi, pour octroyer une subvention à la sélection nationale pour sa préparation, étant donné que la FAHB n’avait droit à aucune aide tant qu’elle n’a pas organisé son assemblée générale ordinaire et présenté donc son bilan.

Une délégation de l’IHF en mars prochain en Algérie Par ailleurs, une délégation de la Fédération internationale de handball (IHF) sera en Algérie à la « mi-mars » pour s’enquérir de l’état des infrastructures sportives et hôtelières devant accueillir le Mondial-2017 des U-21 garçons, a appris l’APS lundi auprès de la commission algérienne chargée de la préparation de cet événement. Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion entre ladite commission de la Fédération algérienne de handball (FAHB) et des responsables de l’IHF, dimanche en marge du championnat du monde 2015 messieurs, qui se déroule dans la capitale qatarie, Doha. La délégation de l’IHF sera composée notamment du membre de la commission d’organisation et des compétitions de al’instance mondiale, le Français Philippe Bana, également directeur technique national de la fédération française, et «peut-être» de l’Espagnol Miguel Roca Mas, vice-président de l’IHF. Sera également présent le président de la Confédération africaine de handball (CAHB), le Béninois Mansourou Arémou, selon un responsable de la commission de la FAHB. Cette dernière avait entamé son travail il y a quelques mois en envoyant à l’instance mondiale dirigée par l’Egyptien Hassan Moustafa les propositions de dates du tournoi ainsi qu’un concept de base pour l’organisation de ce championnat du monde. Ce concept contient les détails concernant les villes hôtes, les hôtels et les salles d’entraînement et de compétition. L’édition 2013 du Mondial des U-21 s’était déroulée en Bosnie-Herzégovine et le titre est revenu à la Suède.

Déception des Tunisiens après l’élimination devant l’Espagne L’équipe tunisienne de handball, éliminée en 8e de finale du Mondial 2015 de Doha, après sa défaite face à l’Espagne (20-28), a laissé beaucoup de regrets et de déceptions, des sentiments partagés par plusieurs joueurs. « On ne comprend pas encore ce qui s’est passé. Malgré une bonne préparation avec plusieurs stages, nous n’étions pas à la hauteur des attentes. (…) C’est regrettable de décevoir le grand public qui est venu nous soutenir, comme si on jouait à domicile », a regretté Heykel Mgannem (38 ans). « Il est temps de faire un bilan sérieux, sans tomber dans la précipitation et les règlements de comptes… Hasanefendic (coach) doit assumer une partie de la responsabilité… C’est la fin d’une époque qui a duré 14 ans pour un groupe qui a joué ensemble depuis les jeunes catégories. Maintenant, l’équipe compte de jeunes joueurs prometteurs… », a estimé Mgannem. De son côté, le demi-centre du Club africain, Abdelhak Bensalah, a indiqué à la presse tunisienne : « Je suis déçu par ce résultat, on a fait mieux en Espagne, malgré l’élimination en huitièmes de finale. Il est temps de faire des révisions au niveau technique et aussi physique, car il s’est avéré que le volet physique a été déterminant lors de ce Mondial. » « Je reste quand même confiant », a-t-il ajouté, affirmant qu’« en travaillant et en tirant les leçons de nos erreurs, l’équipe aura un autre destin dans les prochaines compétitions ». Pour les observateurs, l’équipe de Tunisie a laissé des lacunes sur le volet psychologique.

Publié dans Sports

La LFP a décidé d’expédier les matches en retard pour ne pas se retrouver dans une situation difficile avant la fin du championnat. Les matches en retard, MC Saïda-A Boussaâda et O Médéa - AB Merouana, comptant pour la mise à jour de la 17e journée de la Ligue 2 Mobilis de football, auront, en fin de compte, lieu le 20 février prochain, selon la LFP, qui l’a annoncé sur son site officiel. Ces deux matches devaient se dérouler initialement le samedi 24 janvier dernier, en même temps que les autres matches de la 17e journée de Ligue 2, mais ils ont été reportés à une date ultérieure en raison des intempéries qui ont sévi dans l’est du pays et qui avaient rendu impraticables les terrains devant les accueillir. La Ligue de football professionnel (LFP) a expliqué son choix pour la date du 20 février par le fait que, ce jour-là, il n’y aura pas de journée de championnat. «Cette date a été retenue pour le déroulement des 8es de finale de la Coupe d’Algérie », a-t-elle précisé. Le MCS, l’ABS, l’OM et l’ABM pourront ainsi disputer leurs matches en retard respectifs sans provoquer l’ajournement d’une autre journée. Par ailleurs, la LFP espère expédier tous les matches en retard pour ne pas tomber dans la difficulté, surtout que la programmation a été le maillon faible de la ligue, ces dernières années, et les responsables de la balle ronde nationale ont promis d’y remédier pour mettre fin à ce genre de problèmes à l’avenir.

JSK-USMBA au stade 20-Août-1955 Le match JS Kabylie - USM Bel Abbès, comptant pour la 18e journée du championnat national de Ligue 1, se jouera samedi 31 janvier (16h) au stade 20-Août-55 (Alger), a annoncé la Ligue du football professionnel (LFP) sur son site officiel. L’instance dirigeante du football algérien avait dévoilé, samedi dernier, le programme de la 18e journée des Ligues 1 et 2, sans préciser la domiciliation du match JSK-USMBA. La JSK, suspendue par les hautes instances du football national depuis le décès tragique de l’attaquant camerounais, Albert Ebossé, mortellement touché à la tête par une pierre en ardoise à Tizi-Ouzou, est contrainte de jouer à huis clos et hors de son stade depuis la 2e journée du championnat. Les Canaris, domiciliés au stade 20-Août au cours de la prochaine journée du championnat, ont reçu certains de leurs adversaires aux stades de Bologhine et de Mohammadia, notamment lorsque le CR Belouizdad devait évoluer à domicile au stade 20-Août. Les « espoirs » de la JSK, non concernés par la suspension de terrain infligée au seniors, auront la possibilité d’accueillir leurs homologues belabbassiens au stade 1er-Novembre de Tizi-Ouzou à partir de 13h. La LFP a avancé, par ailleurs, le derby CR Belouizdad - USM Alger, comptant également pour la 18e journée de Ligue 1, à vendredi. Le coup d’envoi de cette rencontre sera donné à 16h au stade 20-Août.

Publié dans Sports

Le président de l’ASO Chlef, Abdelkirm Medouar, a indiqué que la direction du club n’a rien reçu d’officiel à propos de la démission annoncée par la presse de l’entraîneur Mohamed Benchouia suite au nul concédé face au MC Alger (0-0), samedi en match de la 17e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football. « On n’a rien reçu par écrit, c’est la presse qui a annoncé la démission de l’entraîneur Benchouia. Nous avons essayé de le contacter, mais son téléphone est éteint depuis hier. Il n’a pas donné signe de vie depuis la fin de la dernière rencontre », a déclaré Medouar. Benchouia avait été nommé à la tête de l’ASO Chlef en octobre 2014, en remplacement de Meziane Ighil, qui avait démissionné pour raisons familiales. Il avait déjà entraîné le club lors de la saison 2012-2013. Avant-dernier du classement avec 17 points, l’ASO Chlef a laissé filer une bonne occasion de distancer son adversaire du jour et lanterne rouge du championnat avec 15 points lors de sa réception.

Publié dans Sports

La direction de la JS Saoura a tenu une réunion avec son entraîneur Denis Goavec, pour connaître les raisons des mauvais résultats de l’équipe en championnat de Ligue 1 algérienne de football, a-t-on appris auprès du président de ce club, qui n’a pas écarté un changement à la tête de la barre technique si « les résultatszzz ne s’améliorent pas dans les plus brefs délais ». « Nous avons demandé des explications à l’entraîneur sur les derniers mauvais résultats de notre équipe. Il est tenu de trouver des solutions pour arrêter l’hémorragie », a déclaré Mohamed Djebbar. Le club de la région du Sud a obtenu un point seulement de ses deux premiers matches de la phase retour disputés de surcroît à domicile. Samedi dernier, les protégés du Français Goavec ont perdu sur leur terrain face au MO Béjaïa (1-0). Du coup, la JSS recule à la 11e place avec 21 points, devançant seulement d’aune unité le premier club non relégable, le NA Hussein Dey. « On est en train de se compliquer l’existence. Il faudra vite réagir pour ne pas plonger davantage dans le doute », a encore dit le boss de la JSS, estimant que l’absence pour blessure de certains cadres de l’équipe, à l’image de Sayah, Belkheir et El Amali, ne justifie pas les derniers mauvais résultats de l’équipe. Il a, en outre, annoncé que son équipe se déplacera avec « un effectif au complet » à Oran pour affronter l’ASM Oran samedi prochain dans le cadre de la 18e journée du championnat. « Il n’y aura désormais aucune excuse pour l’entraîneur et les joueurs pour justifier un quelconque autre échec », a-t-il averti, n’écartant pas un changement de la barre technique au cas où l’équipe venait à enchaîner une autre défaite. Goavec, qui avait débuté la saison au MC El Eulma (Ligue 1), est le troisième entraîneur à diriger la JSS cette zzsaison. Il avait succédé à Farid Khezzar, qui lui aussi avait remplacé le Français Alain Michel en début d’exercice.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7