Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 06 janvier 2015

Une étude récente a quantifié la surface des zones humides en Méditerranée, ainsi que leurs pertes au cours du siècle passé. Ses auteurs ont noté qu’«environ 18,5 millions d’hectares (± 3,5 millions) existaient vers l’an 2000, dont environ un quart de zones humides artificielles, principalement des réservoirs et des rizières».

A partir du double constat que les zones humides méditerranéennes présentent de grandes valeurs écologiques, sociales et économiques, mais qu’elles ont subi des pertes et dégradations significatives au cours du  XXe siècle, un programme spécifique au Bassin méditerranéen, appelé MedWet, a été créé ; il vise à «arrêter ces pertes, inverser la tendance et assurer une utilisation rationnelle de ces zones humides dans toute la Méditerranée». Selon les experts de Medwet, 64% des zones humides de la planète ont disparu depuis 1900. Or, font-ils remarquer, l’avenir de l’humanité dépend des zones humides. Cet écosystème nous fournit l’eau et la purifie tout en rechargeant la nappe phréatique, nous procure le riz et le poisson qui alimentent des milliards de personnes. Il agit comme une éponge naturelle qui nous protège contre les inondations et les sécheresses, assure la protection du littoral à mesure que le niveau de la mer monte. Les zones humides regorgent de biodiversité et sont un moyen vital de stockage du carbone. Pourtant, le grand public n’a que peu conscience de ces avantages vitaux. Elles sont souvent considérées comme des espaces à l’abandon. Une des priorités du Med Wet pour la période 2015-2017  est de renforcer sa propre capacité à aider les pays à la mise en œuvre effective de la convention de Ramsar, ainsi que la création de synergies entre la convention de Ramsar, d’autres accords sur la biodiversité et la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, en collaboration avec l’Observatoire des zones humides méditerranéennes et d’autres partenaires.  La nouvelle année commence avec des alertes sur des atteintes aux zones humides au Maghreb et notamment au Maroc, où les écologistes signalent une nouvelle menace sur la zone humide de l’embouchure de la Moulouya, qui s’étend sur 3000 hectares et a été classée en 2005 d’importance internationale et inscrite sur la liste de Ramsar. Il s’agit d’une aire protégée située à 12 km à l’ouest de Saïdia. C’est la plus importante zone humide marocaine sur la Méditerranée. Site d’intérêt biologique et écologique, la Moulaya correspond à un complexe estuarien d’environ 4 500 hectares. Les Marocains la considèrent comme leur plus grand sansouire (biotope). Comme toute zone humide, c’est le lieu de repos, de nidification ou d’hivernage pour de nombreuses  espèces d’oiseaux migrateurs d’intérêt mondial comme les goélands d’Audouin, les flamants  roses et bien d’autres. Le problème soulevé par les écologistes marocains concerne  le nouvel exutoire de la station d’épuration de Cap de l’eau qui est en cours de réalisation de façon non réglementaire, d’après eux. Ils craignent une catastrophe écologique qui serait provoquée par le déversement des eaux usées directement dans la rivière Moulouya, longue de 600 km. Au Maroc, 24 zones humides sont classées sur la liste de Ramsar ; la plus importante est l’oasis du Tafilalet qui s’étend sur 65 000 ha et a été classée en 2005.

Publié dans Environnement

Au Sénégal, l’association « Alerte Kédougou Environnement », créée en 2011, envisage de mener plusieurs actions pour protéger la forêt et les animaux de cette région située dans le sud-est du pays, a annoncé mercredi son président, Mamadou Oudy Diallo. Parmi les activités à mener pour cette cause figure la création d’un site Internet (www.alertekedougountenvironnement.sn), qui sera lancé durant la période comprise « entre le 7 septembre et la fin du mois d’octobre », a indiqué M. Diallo dans un entretien avec l’Agence de presse du Sénégal. Ce site d’information permettra de «rendre visibles les actions menées par l’association» et de «sensibiliser les populations de la région de Kédougou sur la problématique de l’environnement», a-t-il expliqué. «La faune de cette région représente 81% de l’ensemble du pays. C’est l’une des réserves faunistiques les plus denses du pays. C’est pour cette raison que nous voulons la préserver », a souligné Mamadou Oudy Diallo. Il déplore, par ailleurs, les dommages causés à l’environnement par les sociétés minières opérant dans cette région aurifère. « L’environnement est attaqué par les sociétés minières et les orpailleurs », a souligné M. Diallo. « La destruction de l’environnement par les sociétés minières fait perdre leur abri aux animaux sauvages », a-t-il relevé. La lutte contre le braconnage fait partie des actions à mener par l’association « Alerte Kédougou Environnement », selon son président. La « pollution massive » du fleuve Sénégal et du fleuve Gambie est l’un des problèmes d’ordre environnemental de la région, qui est arrosée par ces deux cours d’eau, selon le président d’« Alerte Kédougou Environnement ». Il a aussi évoqué les « déchets plastiques », avant d’ajouter qu’« il n’y a nulle part dans la région de Kédougou un dépotoir d’ordures ménagères». «Les structures de santé ne sont pas équipées pour être en mesure de traiter les déchets médicaux et biomédicaux», a encore signalé M. Diallo. Pour trouver des solutions à tous ces problèmes, l’association veut « sensibiliser les populations et les alerter de la situation environnementale de la région », étant donné qu’« elles ne peuvent préserver quelque chose sans savoir les conséquences de sa disparition, s’agissant de la faune et la flore », selon Mamadou Oudy Diallo. L’association va mener des actions de reboisement et de sensibilisation auprès des écoles, pour conscientiser élèves et enseignants à la problématique de l’environnement. (Source : presse du Sénégal)

Publié dans Environnement

Lors de la 24e Semaine mondiale de l’eau à Stockholm, les dirigeants du monde ont exhorté les communautés de l’énergie et de l’eau à travailler ensemble pour relever le défi de fournir de l’eau potable et de l’énergie à une population mondiale en pleine expansion. Le thème de l’édition 2014 de la Semaine mondiale de l’eau est « L’eau et l’énergie ». L’eau et l’énergie sont interdépendantes à bien des égards. Il nous faut de l’énergie pour pomper, stocker, transporter et traiter l’eau, et l’eau est indispensable pour produire presque tous les types d’énergie. Une augmentation ou diminution de l’une impactera presque immédiatement l’autre. Les deux ressources sont presque indissociables du développement durable et doivent être sans cesse intégrées aux décisions prises dans le monde entier. Torgny Holmgren, le directeur exécutif du Stockholm International Water Institute (Institut international de l’eau de Stockholm, SIWI), qui organise la Semaine mondiale de l’eau, a déclaré : « Les défis sont immenses. Avec la demande mondiale en eau qui devrait augmenter de 55% entre 2000 et 2050 et la demande en électricité qui devrait augmenter de 50% au cours des vingt prochaines années, il est urgent de renforcer la collaboration entre les communautés de l’énergie et de l’eau si nous voulons donner à chacun une chance de prospérer. » Le professeur John Briscoe, qui a reçu cette année le Stockholm Water Prize (Prix de l’eau de Stockholm), a comparé l’eau à une plateforme de croissance, à la fois pour d’autres secteurs et pour la société dans son ensemble, et a affirmé que « les pays en développement sont confrontés à des défis importants. Il leur faut encore mobiliser ces ressources ». Il a ajouté qu’il n’existe « de toute façon aucune solution éternelle (à la crise de l’eau). Il y a plutôt un cycle de défis et de réponses ». Au cours de plus de cent séminaires, ateliers et évènements tout au long de la semaine, les délégués discuteront de la collaboration et des travaux actuels et futurs des communautés de l’eau et de l’énergie. La coopération entre les communautés de l’énergie et de l’eau est à l’ordre du jour des discussions pendant la Semaine mondiale de l’eau. Selon le sous-secrétaire général de l’ONU, Kandeh K. Yumkella, l’un des défis majeurs est de fournir de l’énergie et de l’eau aux personnes qui en manquent et de satisfaire la demande croissante pour ces deux ressources. Le Stockholm International Water Institute (SIWI - Institut international de l’eau de Stockholm) est un institut politique qui apporte des connaissances et informe les responsables sur une politique de l’eau judicieuse et un développement durable. Le SIWI organise la Semaine mondiale de l’eau à Stockholm et remet le Stockholm Water Prize (Prix de l’eau de Stockholm), le Stockholm Junior Water Prize (Prix de l’eau junior de Stockholm) et le Stockholm Industry Water Award (Prix de l’industrie de l’eau de Stockholm). (Source : Agences)

Publié dans Environnement

Si les quantités de gaz à effet de serre émises par les êtres humains continuent d’augmenter, la température moyenne de la basse atmosphère pourrait s’élever de plus de 4°C (7,2°F) vers la fin du XXIe siècle. Mais qu’entraînerait exactement une hausse de la température moyenne à l’échelle du globe ? Quel impact aurait-elle sur notre vie quotidienne ? Pour savoir ce que pourrait nous réserver l’avenir, l’Organisation météorologique mondiale(OMM) a invité des présentateurs météo du monde entier à imaginer un « bulletin météo de l’année 2050 ». Bien entendu, les bulletins présentés par ces derniers sont des scénarios envisageables et non de véritables prévisions. Mais ils sont fondés sur les éléments scientifiques les plus récents et brossent un tableau très convaincant de ce que notre quotidien pourrait être si la température était plus élevée à l’échelle du globe. Ces scénarios catastrophes ne sont toutefois pas une fatalité. L’OMM a choisi de présenter ces vidéos au courant du mois de septembre, en signe de soutien au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a exhorté les dirigeants du monde entier - représentants des gouvernements, du monde de la finance, des entreprises et de la société civile - à prendre des mesures ambitieuses de lutte contre le changement climatique lors du Sommet 2014 sur le climat, qui se tiendra le 23 septembre sous les auspices de l’ONU. Ces mesures ambitieuses visent à réduire les émissions, à s’adapter au changement climatique et à mobiliser toutes les volontés politiques pour la réussite de la Conférence climatique de 2015 (COP 21). En fait, le Sommet sur le climat offre aux dirigeants une occasion unique de défendre une vision ambitieuse qui, associée à des actions concrètes, permettra de parvenir à un accord mondial d’envergure en 2015. (Source : site OMM)

Publié dans Environnement

Les Verts devront faire le plein à domicile et prendre un maximum de points pour assurer leur qualification à la phase finale des championnats d’Afrique de basket-ball. La sélection algérienne de basket-ball (messieurs) est en stage depuis samedi, avant de débuter le tournoi de qualification de la Zone 1 pour l’Afrobasket-2015, qui se déroulera du 6 au 8 janvier à la salle Harcha (Alger), avec la participation de la Libye et du Maroc. Le sélectionneur algérien, Ali Filali, a clairement affiché les ambitions du cinq national, estimant que son équipe devra faire le plein de points à domicile. « Nous devons remporter nos deux matches à Alger afin d’aborder sereinement le tournoi retour au Maroc, le mois prochain », a dit le coach national. Le tournoi des éliminatoires combinées du 28e championnat d’Afrique des nations de basket-ball (Afrobasket-2015) et des jeux Africains 2015 des pays de la Zone 1 se déroulera en aller-retour sous forme de championnat, avec la participation de l’Algérie, de la Libye et du Maroc. Le tournoi retour aura lieu un mois plus tard au Maroc. Le Cinq national est actuellement en stage à Ghermoul (Alger) avec un effectif composé de 14 joueurs, avant que le coach national Ali Filali et son adjoint Toufik Chebani ne donnent la liste des douze joueurs qui devront prendre part à la compétition. « Nous avons gardé un effectif de 14 joueurs pour éviter les mauvaises surprises. Nous donnerons la liste des joueurs la veille du début du tournoi », a ajouté Filali. Selon le programme de la compétition, communiqué par la Fédération algérienne de basket-ball (FABB), l’Algérie entamera le tournoi face à la Libye mardi à 16h et affrontera le Maroc lors de la dernière journée prévue jeudi. La deuxième journée verra le déroulement du match Maroc-Libye. L’équipe nationale avait entamé sa préparation, début décembre, par un stage de dix jours à Alger, suivi d’un autre stage à Belgrade, en Serbie, ponctué par trois matches amicaux face à des clubs serbes. Lors du stage de Belgrade, les coéquipiers de Hocine Gaham ont concédé trois défaites devant Vrsac (Ligue A, Serbie) sur le score de 66 à 96, le KK Proleter Zrenjanin (Ligue B, Serbie) sur le score de 81 à 82 et Pancevo (Ligue A, Serbie) sur le score de 73-88. Douze sélections seront qualifiées pour l’Afrobasket-2015, en plus du pays organisateur (Tunisie) et du tenant du titre (Angola). D’autre part, 11 équipes seront qualifiées pour les jeux Africains (Congo 2015).

Programme des matches du tournoi d’Alger 1re journée (mardi 6 janvier) Algérie - Libye (16h) 2e journée (mercredi 7 janvier) Maroc - Libye (16h) 3e journée (jeudi 8 janvier) Algérie - Maroc (16h)
Publié dans Sports

Les Rouge et Noir partent avec les faveurs des pronostics, surtout que le match se joue chez eux, alors que le MCO devra faire très attention à cette solide équipe de Béjaïa. Les matches USM Alger-ASO Chlef et MC Oran-MO Béjaïa seront les affiches des 8e de finale de la Coupe d’Algérie de football 2014-2015, qui se dérouleront les 13 et 14 février et dont le tirage s’est effectué dimanche soir. Ce tirage a également donné lieu à une autre rencontre entre deux pensionnaires de la Ligue 1, à savoir la JS Kabylie opposée au vainqueur de CS Constantine-USM Bel Abbès, qui s’est joué hier à Blida. Les deux petits poucets de la compétition, à savoir le NRB Achir et le CA Kouba, pensionnaires de la division Interrégions groupe Centre-Est, en découdront pour une place en quart de finale. Le match entre l’USMA et l’ASO donnera lieu certainement à une opposition féroce entre deux formations qui connaissent des fortunes diverses en championnat. Ainsi, les Rouge et Noir sont bien partis pour disputer le titre de champion à nouveau, après l’avoir remporté la saison dernière, alors que les Chélifiens sont dans une situation très difficile et occupent l’avant-dernière place au classement général. La balance penche en faveur des Usmistes, surtout que le match se jouera au stade de Bologhine, où ils sont intraitables, mais en Coupe, rien n’est assuré et tout reste possible. Le MC Oran, lui, trouvera certainement des difficultés pour passer l’écueil du MO Béjaïa qui fera tout pour continuer l’aventure dans cette épreuve et aller le plus loin possible. Les Crabes ne se déplaceront pas en victime expiatoire à Oran et feront tout pour créer la surprise. L’ES Sétif, un des spécialistes de l’épreuve, en compagnie de l’USMA, aura la tâche relativement facile devant l’ESM Koléa, le nouveau promu en Ligue 2, mais elle devra quand même faire très attention à cette équipe qui ne sera pas aussi facile à manier. Le NA Hussein Dey a eu un tirage quelque peu clément, étant donné qu’il affrontera le DRB Tadjenanet et devrait passer. Les quarts de finale proposeront aussi des confrontations prometteuses avec une possible confrontation entre les deux clubs oranais en cas de qualification, alors que la JSK, et si elle venait à se qualifier, rencontrera l’ESS, toujours au cas où elle passerait.

Publié dans Sports

Le gardien de la sélection algérienne de handball, Abdelmalek Slahdji, a révélé que l’Imagerie à résonance magnétique (IRM) qu’il a passée dimanche à Alger était « rassurante » et qu’il était apte pour le Mondial-2015 prévu à Doha (Qatar) du 15 janvier au 1er février. « Dieu merci, l’IRM n’a pas montré de blessure au niveau de l’épaule. Je suis donc apte à participer avec mes coéquipiers au championnat du monde 2015 », a déclaré le portier titulaire avec beaucoup d’émotion. Slahdji a été touché à une épaule au cours d’une séance d’entraînement au 3e jour du stage des Verts en Slovénie (19-31 décembre). La nouvelle du rétablissement de Slahdji fera certainement plaisir au sélectionneur national, Réda Zeguili, qui n’a pas pris de risques et ne l’a pas aligné durant les trois matches amicaux livrés par l’équipe en terre slovène. « Les résultats de l’IRM me soulagent. Je souhaite être en pleine possession de mes capacités physiques avant le début du Mondial qatari », a ajouté le gardien chevronné (31 ans). L’équipe algérienne n’a pas été épargnée par les blessures à 10 jours du début du Mondial qatari. En plus de la blessure de l’« indispensable » Slahdji, nominé par l’APS pour le titre de meilleur athlète de l’année 2014, les joueurs Mohamed Mokrani et Abdelkader Rahim sont en méforme et n’ont pris part à aucun match en Slovénie. Avant le Mondial-2015, les Verts prendront part au traditionnel tournoi de Bercy (France), du 8 au 10 janvier, qui verra la présence aussi de la France, de la Macédoine et de l’Argentine. Cet évènement a été déplacé cette année de Paris à Nantes en raison des travaux de rénovation en cours à la salle de Bercy. Lors du Mondial qatari, les Algériens joueront dans la poule C en compagnie de la France, de la Suède, de la République tchèque, de l’Egypte et de l’Islande.

Publié dans Sports

Le milieu de terrain algérien, Adlène Guedioura, est retourné à son club, Crystal Palace, pensionnaire de la Premier League anglaise de football, après l’expiration de son contrat de prêt d’un mois à Watford (D2 anglaise). Pour son come-back dans la formation londonienne, l’international algérien s’est contenté de suivre du banc de touche tout le temps de la rencontre gagnée par son équipe sur le terrain de Dover Athletic de la cinquième division (4-0), dimanche en 32e de finale de la Coupe d’Angleterre. Guedioura avait demandé d’être prêté à Watford pour gagner en temps de jeu et renforcer ses chances d’être retenu dans la liste des 23 joueurs de la sélection nationale concernés par la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN-2015) qui aura lieu en Guinée équatoriale du 17 janvier au 8 janvier. Finalement, en dépit de sa participation à six rencontres de la Championship, dont deux comme titulaire, avec à la clé deux buts à son actif, le joueur de 29 ans n’a pas été convoqué pour le rendez-vous continental. Ayant figuré dans la liste des réservistes, l’entraîneur des Verts, le Français Christian Gourcuff, lui a préféré Ahmed Kashi de Metz (Ligue 1, France), après le forfait pour blessure de Mehdi Abeid (Newcastle, Angleterre), qui évolue au même poste que lui. A Crystal Palace, Guedioura a trouvé un nouvel entraîneur, en l’occurrence Alan Pardew, qui a remplacé Neil Warnock, avec comme objectif de sauver les Eagles de la relégation.

Publié dans Sports

L’attaquant international algérien du Sporting Lisbonne, Islam Slimani, s’est hissé à la 4e place au classement des buteurs du championnat portugais de football, grâce à son 7e but inscrit samedi soir à domicile face à Estoril (3-0), dans le cadre de la 15e journée de la Liga Sagres. Le joueur algérien a inscrit le deuxième but pour son équipe à la 56e minute. Il a cédé sa place à la 76e minute à son coéquipier Fredy Montero. Le classement des buteurs du championnat portugais est dominé par l’attaquant international colombien du FC Porto, Jackson Martinez, avec 12 buts, suivi par Maâzou (Maritimo) qui compte 9 réalisations. La 3e position est occupée par le sociétaire de Benfica, Talisca (8 buts), alors que la quatrième place est partagée par trois joueurs, en l’occurrence Slimani, Hassan (Rio Ave) et Deyverson (Belenenses), qui comptent chacun 7 buts. L’autre joueur algérien évoluant au Portugal, Yacine Brahimi (FC Porto), pointe à la 20e place dans ce classement avec 4 buts. Le meilleur joueur africain, prix décerné par la BBC, a contribué à la victoire de Porto samedi sur le terrain de Vicente (1-5).

Publié dans Sports

Le MC Oran effectuera, du 5 au 13 janvier, un stage à Sousse (Tunisie), pour préparer la phase retour du championnat de ligue 1 professionnelle de football, qui reprendra le 16 janvier, avec le déroulement des matches en retard, a-t-on appris dimanche auprès des dirigeants du club. Ce stage constituera une occasion pour le staff technique d’apporter des corrections sur le plan physique et technico-tactique, pour mieux préparer la phase retour. L’entraîneur hamraoui Jean-Michel Cavalli sera secondé dans sa mission par Jean-Jacques Benoît qui viendra remplacer Jean-Pierre Marc qui a quitté la barre technique du club pour des problèmes de santé, a-t-on indiqué. L’entraîneur français, appelé à la rescousse des Rouge et Blanc, en remplacement de Cherif El Ouazani Si Tahar, limogé pour insuffisance de résultats après la 5e journée du championnat, a pu provoquer le déclic tant attendu par les supporters hamraoua. Toutefois, il déplore encore un manque d’efficacité offensive de son équipe, après avoir réussi à apporter plus de rigueur défensive. En Tunisie, le club phare de l’Ouest algérien tentera quelques réglages dans le compartiment offensif et disputera une rencontre amicale face au Club africain, selon la direction de la formation oranaise. Sur le registre des arrivées au mercato, l’ex-défenseur hamraoui, Zoubir Ouasti, vient de s’engager avec le Mouloudia, en plus de deux autres attaquants attendus en renfort dans les prochains jours (un Algérien évoluant dans le championnat belge et un Africain), ajoute-t-on de même source. Le Mouloudia d’Oran avec un match en moins à disputer le 16 janvier à Sétif face à l’ESS, compte 20 points au compteur (une récolte que le club hamraoui n’a pas enregistrée depuis sept saisons en phase aller du championnat).

Publié dans Sports
Page 1 sur 7