Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

Bannière SAAFI 2018

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 01 mars 2016

Une situation de danger qui guette un enfant doit être signalée aux services compétents. Ce signalement ne doit être pas circonscrit à une seule autorité compétente, mais elle est appelée à se généraliser pour impliquer le citoyen. « Un acte de citoyenneté », ont résumé hier des experts de l’Unicef, des pouvoirs publics et des services de sécurité à l’occasion d’une conférence internationale sur « le dispositif institutionnel en matière de signalement des situations de danger de l’enfance ».

Par Ouiza K. et Fazil Asmar
L’Algérie est donc appelée à en faire un rempart contre la violence faite aux enfants, qu’elle soit physique, morale, sexuelle ou psychologique. Mounia Meslem Si Ameur, ministre de la Solidarité, a expliqué que cet acte « doit être l’œuvre de tout un chacun », de « tous ceux qui de par leur fonction ou leur relation avec la victime sont appelés à prévenir consciencieusement ».

Publié dans Der

Les importateurs du secteur de l’agroalimentaire ont acheté en 2015 pour l’équivalent de près de 430 millions de dollars de fruits frais et secs. Ce chiffre a été donné hier par l’APS, qui cite le ministère du Commerce. Pour les fruits frais, le montant a été de près de 284 millions de dollars : 181 millions de dollars pour les bananes, 99,5 millions de dollars pour les pommes, 1,8 million de dollars pour le raisin frais et 1,6 million de dollars pour le citron. Pour les fruits secs, la facture s’est établie à plus de 144 millions de dollars : 62 millions de dollars d’arachides, 41 millions de dollars d’amandes, 25 millions de dollars de raisins secs, 10,5 millions de dollars de pruneaux secs et 6,1 millions de dollars d’abricots secs. Par ailleurs, et selon le ministère du Commerce cité par l’APS, l’Algérie a importé pour près de 16 millions de dollars de légumes frais, dont 15,7 millions de dollars d’ail et 40 350 dollars d’oignon.
Ces chiffres concernent une année, 2015, durant laquelle, indique la même source, les prix moyens des produits alimentaires importés ont diminué par rapport à 2014. Cette baisse, ajoute-t-on, s’explique par le recul des prix à l’importation des poudres de lait (-42%), suivies des sucres roux et blanc (-18%), des viandes (-15%), des différentes huiles (entre -3% et -22%), des céréales, semoule et farine (-3,7%).
Ainsi, le prix moyen à l’importation de la poudre de lait a baissé à 2 775 dollars/tonne en 2015 (contre 4 817 dollars en 2014). Le prix d’achat du blé tendre a reculé à 239 dollars/tonne (contre près de 292 dollars/t), tandis que le maïs a baissé à 197 dollars/t (contre 237 dollars). Par contre, le prix à l’importation du blé dur a augmenté à 444 dollars/t (contre 396 dollars/t).
Le prix d’achat moyen du sucre roux est passé à 346 dollars/t (contre 423 dollars/t), alors que le sucre blanc a diminué à 503 dollars/t (contre 614 dollars).
Les prix de cinq variétés d’huiles brutes ont également enregistré des baisses : l’huile de palme a diminué à 705 dollars/t (contre 903 dollars), l’huile de soja à 746 dollars/t (contre 906 dollars), l’huile de tournesol à 853 dollars/t (contre 887 dollars) et l’huile de coco à 1 285 dollars/t (contre 1 324 dollars).
En revanche, les prix d’autres huiles alimentaires brutes ont augmenté de 93% à 4 512 dollars/t (contre près de 2 340 dollars).
Outre le blé dur et certaines catégories d’huiles brutes, les autres produits alimentaires qui ont connu une hausse des prix à l’importation sont essentiellement les amandes (+47%), les lentilles (+29%), le double concentré de tomate (+22%), le café torréfié (+22%), l’ail (+18%), les crustacés congelés (+9%), les viandes bovines congelées (+8%), le thé (+3%) et les pâtes alimentaires (+14%).
L’Office national interprofessionnel de lait (Onil) et l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) ont dominé les importations de poudre de lait et des blés respectivement. Ainsi, l’Onil a importé 189 910 tonnes de poudre de lait destinées à la transformation (53% des quantités globales importées), tandis que les 47% restants ont été répartis entre 13 principaux importateurs privés.

Publié dans Der

La facture d’importation des céréales (blé, maïs, orge) a baissé à 200,4 millions de dollars en janvier 2016 contre 327,64 millions de dollars en janvier 2015, soit un recul de 38,84% sur une année, a appris l’APS auprès du Centre national de l’information et des statistiques des douanes (Cnis). Et pour cause, les cours ont reculé sur les marchés mondiaux depuis 2015.
La baisse a également touché les quantités importées (sauf pour le blé tendre) mais à un moindre rythme, en s’établissant à 946 671 tonnes (t) contre 1,13 million t, soit un recul de 16,04%, précise le Centre.
La facture d’importation des blés (tendre et dur), qui a représenté près de 67,23% du coût des importations des céréales en janvier dernier, a chuté à 134,74 millions dollars contre 232,76 millions de dollars (-42,11%) pour des quantités ayant atteint 584 973 t contre 694 802 t (-15,81%). Par catégorie de blés, la facture d’importation du blé tendre a baissé à 103,13 millions de dollars contre 113,92 millions de dollars (-9,48%). Celle du blé tendre a représenté plus de la moitié des importations des céréales et plus de 75% des importations des blés en janvier dernier.
Quant aux quantités importées de ce blé, elles ont grimpé à 506 224 t contre 441 534 t (+14,65%). Pour le blé dur, la facture a reculé à 31,61 millions de dollars contre 118,83 millions de dollars (-73,4%) pour une quantité de 78 750 t contre 253 268 t (-69%).
Concernant le maïs, les importations se sont chiffrées à 55,97 millions de dollars contre 79,78 millions de dollars (-29,85%) avec un volume de 310 447 t contre 370 386 t (-16,2%). Quant à l’orge, l’Algérie en a importé pour 9,67 millions de dollars contre 15,1 millions de dollars (-36%) avec une quantité de 51 250 t contre 62.307 t –(17,75%).
Si la facture des céréales a baissé à un rythme plus important par rapport aux quantités et en dépit de la hausse du volume importé pour le blé tendre, cela s’explique par le recul des cours sur les marchés mondiaux des céréales depuis 2015, et ce à la faveur de stocks abondants, de bonnes récoltes mondiales et d’une moindre demande chinoise. C’est ainsi que le prix à l’importation par l’Algérie du blé tendre, dont le pays est gros importateur, a reculé à 239 dollars/tonne en 2015 (contre près de 292 dollars/t en 2014), tandis que celui du maïs a baissé à 197 dollars/t (contre 237 dollars).

Publié dans Der

Les pompiers et soldats du feu algériens ont fêté hier la Journée mondiale de la Protection ou de la sécurité civile. Les festivités ont été marquées par la sortie d’une nouvelle promotion de 2 989 agents récemment recrutés et formés pour une période de 9 à 24 mois pour les besoins du métier et pour tous les grades. Cette nouvelle promotion, qui compte des médecins, porte le nom d’Assia Djebar, en hommage à la romancière et femme de lettres et de cinéma algérienne disparue en février 2015. La cérémonie de sa sortie s’est déroulée avec le panache que l’on connaît à nos pompiers, à l’école nationale de Dar El Beïda, sous le commandement du colonel Mustapha Lahbiri, directeur général de l’institution. Avec la présence solennelle du Premier ministre Abdelmalek Sellal ainsi que du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui. Les deux responsables s’y sont déplacés en compagnie d’un nombre important de personnalités militaires et civiles. Le double évènement de la célébration de la Journée mondiale de la Protection civile et de la sortie d’une nouvelle promotion a été placé cette année sous le signe de la « Protection civile et nouvelles technologies de l’information ».
Durant la cérémonie, on a assisté à des exercices de simulation d’intervention en situation d’accidents routiers, de catastrophes naturelles et de risques chimiques. Le colonel Farouk Achour, porte-parole de la PC, a indiqué que « les nouvelles technologies, notamment celles de l’information et de la communication, ont désormais un rôle très important dans la prévention et la réduction des catastrophes », soulignant que « la réussite des interventions passe, entre autres, par une coordination optimale de toutes les forces disponibles, notamment pour agir conjointement avec les autres services d’urgence, tels que la police et les services de secours ». Il ajoutera que « la communication pendant l’intervention des sapeurs-pompiers joue un rôle décisif ».

Publié dans Der

Parfois, il suffit que l’on vous fasse confiance. Que l’on vous accorde plus de responsabilités et voilà que vous vous retrouvez libéré. C’est le cas pour un jeune international algérien qui est en train de franchir un sérieux cap du l’autre côté de la rive nord. À Lyon plus exactement. Rachid Ghezzal, son nom vous dit certainement quelque chose parce qu’il est le frère d’Abdelkader l’ancien Fennec, est en passe de s’affirmer avec l’O Lyonnais et il est dans une forme olympique.

 

De l’obscurité des bancs à la lumière des projecteurs des terrains de foot, Rachid Ghezzal bénéficie de la confiance sans faille de son nouveau coach, Bruno Génésio. Et il la lui rend bien. Doté d’un pied gauche redoutable, le pur produit du centre de formation de l’équipe des Bouches-du-Rhône est en train de s’imposer comme une carte essentielle dans les plans du successeur de Laurent Fournier. On ne pourra pas dire que le « Vert » n’ait pas profité de l’absence de Mathieu Valbuena pour marquer des points sur un flanc droit de l’attaque où il donne du fil à retordre aux latéraux. Le dernier en date était Maxwell lors du match face au Paris Saint-Germain (victoire 2 buts à 1) où Ghezzal a livré une prestation très solide. Il aurait même pu (dû) marquer s’il avait fait preuve d’un peu plus de sang-froid et de précision. C’est justement de la lucidité et un soupçon de maturité qui lui manquent pour s’imposer définitivement dans l’effectif des « Gones ». Depuis le début de la saison, l’ailier a disputé 29 matchs (1333 minutes passées sur le rectangle vert) toutes compétitions confondues avec à la clé 5 buts et 3 passes décisives. Un bilan très convaincant d’autant plus qu’il n’a pas toujours été titulaire. Surtout sous l’ère Fournier où il avait commencé à agoniser sur les bords du terrain. Depuis ce 4 octobre 2012 et la rencontre de Ligue Europa face au club des terres occupées de Kiryat Shmona, le natif de Décines-Charpieu a traversé bien des épreuves. Les débuts étaient avec Rémi Garde qui l’avait titularisé plusieurs fois d’affilée comme ailier gauche durant l’automne 2013. Par la suite, Hubert Fournier l’a fait évoluer comme meneur de jeu au début de l’année 2015. Trop discret, « Rachon » - son surnom dans le vestiaire - a commencé à se contenter d’un statut de remplaçant. Toutefois, à sa décharge, ces problèmes récurrents au niveau du dos et ce passage à l’infirmerie. Entre le 7 avril 2013 et le 31 août 2014, il comptabilise 0 match de Ligue 1 dans les jambes. Pour s’en débarrasser, il est même passé sur le billard.
En concurrence avec Valbuena et… Fékir
Ce pépin physique derrière lui et sous la coupe d’un driver qui croit en ses qualités, c’est le temps de l’éclosion pour le petit frère d’Abdelkader qui n’a pas hésité à répondre favorablement à la convocation de l’Equipe nationale qui lui était parvenue en mars 2015 à l’occasion de la mini-tournée dans le Golfe où l’Algérie avait affronté le Qatar (26 mars) et Oman (30 mars). Deux joutes amicales auxquelles il avait pris part en jouant 46 et 5 minutes dans l’ordre puis… plus rien jusqu’au match retour face à la Tanzanie joué le 17 novembre dernier et ses 26 minutes dans les jambes où il s’était clairement montré à son avantage. Ce trou d’air avec la sélection était dû à son temps de jeu quasi-nul avec l’Olympique lyonnais sous Hubert Fournier. Au vu des récentes prestations, l’Algérien peut même aspirer à gagner un peu plus de « respect » au sein de l’EN. Surtout à l’approche du double rendez-vous contre l’Ethiopie prévu à la fin de ce mois contre l’Ethiopie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2017. Seulement, dans le haut niveau, il est difficile de prédire quoi que ce soit. Si Ghezzal cumule du temps de jeu, rien ne garantit qu’il ne le reverra pas à la baisse une fois que Mathieu Valbuena, habituel titulaire au poste, sera remis de sa blessure. Pour ne rien arranger, l’ancien Marseillais n’est pas la seule menace puisque Nabil Fékir, gravement blessé aux ligaments et absent depuis 5 mois, se remet doucement sur pieds avec un retour à la compétition prévu pour le mois à venir. Le « Guerrier du Sahara » devra batailler dur pour rester aux devants de la scène footballistique en France. En dépit de sa silhouette chétive, son magistral pied gauche est assez solide techniquement pour lui permettre de conserver son éloquence. Dans un sport où rien n’est rationnel, Rachid a la chance de tomber sur un entraîneur très méthodique qui a catégoriquement refusé son prêt lors du mercato hivernal. Surtout que l’OL réalise de bonnes performances ces dernières semaines. « Sur un plan personnel, le changement de coach m’a offert plus de temps de jeu. J’ai sa confiance et j’essaie de lui rendre sur le terrain », reconnait le joueur. Espérons qu’ à terme, l’admirateur d’Arjen Robben puisse dévaster les défenses comme le fait si bien le Néerlandais. « Robben est la référence à ce poste : même si on sait ce qu’il va faire, cela passe souvent. Je dois travailler pour que cela passe, même si les défenseurs anticipent», reconnait le DZ.
Du travail, encore du travail, c’est le secret de toute réussite et l’ailier semble conscient de ce qui l’attend. Surtout de ce qu’il doit faire. Et dire que certains se sont permis de juger qu’il était « à peine un joueur de Ligue 2, il faut ouvrir les yeux là-dessus !» (N’est-ce pas Daniel Ri(g)olo ?). La réponse, le pensionnaire du dauphin du Paris Saint-Germain l’a donnée sur le rectangle vert. 

Publié dans Sports

La dernière contre-performance enregistrée à domicile, avec ce nul face au DRB Tadjenanent concédé en toute dernière minute, est venue, encore une fois, perturber la quiétude du club kabyle, qui se trouve dans une situation difficile et une position peu enviable. Il est vrai que c’est aller trop vite en besogne de dire que la JSK est reléguable, mais si la situation perdure, il est clair qu’elle le sera. Il faut rappeler que le coach français Bijotat a présenté officiellement sa démission et a pensé à partir, avouant qu’il ne pouvait pas accepter cette situation de doute, lui qui a tout fait pour permettre à l’équipe d’enregistrer de meilleurs résultats. Toutefois et après la discussion qu’il avait eue avec le président, Moh Chérif Hannachi, il est revenu sur sa décision, sachant que ce dernier lui a renouvelé sa confiance. Le technicien français estime, néanmoins, que quand cela ne va pas, il faut se remettre en question et voir ce qui n’a pas marché. D’où sa décision de démissionner.
Bijotat avouera qu’il est quelqu’un de passionné et qu’il ira donc au bout de son contrat et fera tout pour redresser la situation, même s’il sait que cela ne sera pas facile. Le driver des Canaris pense que maintenant il faut se remettre au travail pour tenter de redresser la barre et aller de l’avant. Il sait que le coach est toujours celui qui est le plus décrié quand cela ne marche pas, mais il reste quand même réaliste et affirme qu’il faut se donner à fond pour tenter de sauver le club et lui donner un nouveau départ.
Pour lui, il s’agit maintenant de passer à autre chose et tenter de préparer le groupe pour les prochains matches qui attendent l’équipe qui doit être au sommet pour les prochains rendez-vous. Il tentera, d’ailleurs, d’exploiter à bon escient cette minitrêve, étant donné que l’équipe est éliminée de la coupe, pour augmenter la charge de travail et sans doute programmer un match amical pour apporter les retouches nécessaires sur le groupe.

Publié dans Sports

La Fédération algérienne de football (FAF) a souhaité au nouveau président de la Fédération internationale de football (Fifa), l’Italo-Suisse Gianni Infantino, de mener à bien « les importantes réformes indispensables au devenir de l’instance mondiale ». « La FAF adresse ses félicitations à Gianni Infantino à l’occasion de son élection à la présidence de la Fifa, et lui souhaite beaucoup de succès dans sa difficile et noble mission, notamment pour conduire et mener à terme les importantes réformes indispensables au devenir de l’instance internationale faîtière », a indiqué la FAF dans un communiqué, en marge de la réunion de son bureau fédéral tenue lundi. Par ailleurs, la Fédération algérienne de football (FAF) a appelé la Ligue de football professionnel (LFP) à renforcer les mesures d’encadrement des matches et ne tolérer aucune forme de violence dans les stades ou négligence susceptible de compromettre le bon déroulement des championnats. Cette décision a été prise lors de la réunion du bureau fédéral, tenue lundi au centre technique national de Sid Moussa (Alger) sous la présidence de Mohamed Raouraoua, patron de la FAF. Pour conforter davantage le système d’encadrement des rencontres, il a été décidé de créer un panel de commissaires au match dont le profil et le niveau doivent répondre aux exigences de la compétition, précise la même source. A cet effet, un programme de recrutement et de formation sera mis en œuvre par la FAF avant la prochaine saison sportive pour le football professionnel et amateur. « Un appel est lancé en direction de tous les acteurs du football national joueurs, dirigeants, officiels, journalistes sportifs et supporters à l’effet de participer à l’éveil de l’esprit sportif et du fair-play et promouvoir les valeurs nobles du football qui sont la saine compétition, le respect et la solidarité », souligne le communiqué de la FAF.

Publié dans Sports

L’USMM Hadjout (Ligue 2 algérienne de football) a écopé d’un match à huis clos pour « jet de projectiles », alors que le défenseur de l’ES Sétif (Ligue 1), Djamel Eddine Benlameri, a été suspendu pour trois matches, a annoncé lundi la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel. Outre cette sanction, le club devra s’acquitter d’une amende de 200 000 dinars, ajoute la même source. De son côté, le défenseur de l’ES Sétif (Ligue 1), Djamel Eddine Benlameri, a écopé de trois matches de suspension ferme en plus d’une amende de 30 000 dinars pour « voie de fait », suite à son expulsion lors du match de la 21e journée du championnat face à la JS Saoura (3-0).
L’attaquant du MO Béjaïa, le Sénégalais Ndoye Mohamed Walid, a été suspendu pour deux matches ferme pour « jeu brutal » lors de la réception de l’USM Alger (0-1). L’entraîneur de l’USM El Harrach, Boualem Charef, expulsé lors du derby face au MC Alger (0-0), a été suspendu pour un match ferme en plus d’une amende de 30 000 dinars.

Publié dans Sports

Les Verts ont su gérer leurs premiers matches et prennent une avance sur leurs concurrents directs.

Les sélections algériennes de goal-ball (hommes et dames) ont bien entamé le championnat d’Afrique des nations, qualificatif aux Paralympiques de Rio-2016, en gagnant leurs matches de la première journée, disputés lundi après-midi à la salle OMS de Staouéli (Alger). La sélection masculine, entraînée par le duo Ahmed Ferdjouni et Aïssa Soualmi, n’a eu aucune peine à remporter les deux matches qu’elle ont joués devant la Côte d’Ivoire (10-0 ; match achevé au bout de 7 minutes de jeu) et face à l’Egypte (9-5). Lors de son premier match face à une sélection ivoirienne en apprentissage, le staff technique algérien a préféré faire reposer ses titulaires. « Devant la faiblesse de l’adversaire, nous avons laissé place aux éléments qui ne jouent pas souvent (Larbi Abdelhalim, Imadeddine Ghodman et Ishak Boutaleb) et mettre au repos les titulaires, en prévision du reste du tournoi », a indiqué M. Ferdjouni. L’équipe n’avait besoin que de sept minutes de jeu pour mettre un terme aux débats (10-0. Selon le règlement de la discipline, un match de goal-ball est arrêté une fois le score atteint un écart de dix buts). Lors de son second match face aux redoutables Egyptiens, le staff technique algérien n’a pas voulu prendre de risques, en incorporant l’ossature de son équipe qui a remporté le match (9-5), malgré un début catastrophique (1-3). Avec deux succès, l’Algérie prend la première place avec 6 points devant le Maroc (3 points, moins 1 match), l’Egypte, la Côte d’Ivoire et la Tunisie (0 point). Chez les dames, la sélection algérienne a bien débuté le tournoi avec un succès par 10-0 face au Maroc, battu déjà dans la matinée par l’Egypte (12-2 ; match arrêté avant terme). Conduite par la capitaine Bakhta Benallou, les Algériennes n’ont pas dépensé beaucoup d’énergie pour venir à bout d’une jeune équipe marocaine venue beaucoup plus pour apprendre, selon les déclarations de son entraîneur. « Ce n’est que le début. J’ai expliqué aux joueuses que le championnat est long, donc il faut aller doucement et gérer les matches. Selon l’adversaire, on essaye de faire jouer les éléments qu’il faut, pour pouvoir atteindre la finale », a indiqué l’entraîneur national, Mohamed Bettahrat. Quatre sélections en dames et cinq chez les hommes animent le championnat d’Afrique des nations de goal-ball, qualificatif aux jeux Paralympiques de Rio-2016. Il s’agit de l’Algérie, l’Egypte, la Tunisie et le Maroc pour les féminines, et les sélections des mêmes pays en plus de la Côte d’Ivoire en messieurs.

Publié dans Sports

Une opération d’éradication de tous les ralentisseurs placés sur le tracé de la route nationale n°5 traversant la wilaya de Bouira a été lancée depuis quelques jours en prévision du passage du Grand Tour d’Algérie cycliste (GTAC) 2016 qui débutera le 4 mars, a-t-on appris auprès de la direction locale des travaux publics. « Cette opération touche l’ensemble des ralentisseurs communément appelés dos d’âne existant sur l’itinéraire (RN5) où passera cette course de cyclisme », a tenu à préciser Youens Bouchekouk. Le passage à Bouira de ce grand tour qu’organisera l’Algérie du 4 au 28 mars aura lieu durant la quatrième étape de la compétition qui se déroulera le 13 du même mois. « Lors de la 4e étape, les cyclistes démarreront d’Alger pour se rendre à Blida, puis Médéa et Bouira en passant par Bir Ghbalou et Aïn Bessam, dont l’arrivée et programmée à Bouira-ville », a expliqué, pour sa part, le directeur de la jeunesse et des sports, Djamel Djender.
Le même responsable a assuré que les préparatifs vont bon train pour l’accueil des cyclistes lors de cette quatrième étape de la sixième édition de ce GTAC à laquelle participeront 33 équipes représentant 22 pays, selon les détails donnés récemment par le président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC), Rachid Fezouine. Parmi les pays retenus pour prendre part à cette compétition figurent, entre autres, les Pays-Bas, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne, les Emirats arabes unis et l’Espagne. Seize équipes sont issues du continent européen, une d’Amérique du Sud, quatre d’Asie et douze représentant l’Afrique. Par ailleurs, un quota de trois places est réservé aux équipes nationales africaines traditionnellement présentes aux différentes épreuves du Grand Tour d’Algérie cycliste. Pour les pays africains, en plus de la Tunisie, de l’Erythrée et du Rwanda qui seront présents avec leurs sélections nationales, l’organisateur du GTAC-2016, NSO Organisation, a invité également l’équipe nationale d’Arabie saoudite. L’Algérie sera représentée par cinq équipes : l’équipe nationale algérienne, le GS Pétroliers, l’AS Sûreté nationale (ASSN), l’équipe Ooredoo et l’équipe Cevital.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6