Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

jeudi, 14 juin 2018 06:00

Coup d’envoi aujourd’hui de la Coupe du Monde 2018 avec Russie – Arabie saoudite (16h00) : Qui sera le Tsar du foot ?

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La succession de l’Allemagne au palmarès du Mondial de football s’ouvre aujourd’hui à 16h00 avec le match inaugural entre la Russie, pays hôte, et l’Arabie Saoudite au Stade Loujniki de Moscou (16h00). Un mois de football plaisir. Un total de 64 rencontres réunissant les meilleurs footballeurs et sélections venus des quatre coins de la planète avec un seul objectif : triompher !


Trente-deux équipes en rêvent. Certaines sont favorites, d’autres sont outsiders ou espèrent être la sensation de cette 21e édition. Plus que les onze villes russes et les douze enceintes qui abriteront les matchs de la compétition, c’est le monde entier qui vibrera à chaque tacle, parades, buts et gestes technique. On n’aura d’yeux que pour ce ballon que les stars planétaires caresseront. Les Messi, Cristiano Ronaldo, Neymar, Salah, Griezmann, Iniesta et tant d’autres prodiges vont donner le tempo et faire déchaîner les passions. Certains joueront (peut-être) leur dernier Mondial. On pense ici à Andrès Iniesta (Espagne) qui a décidé de prendre sa retraite internationale à l’issue de cette campagne. L’auteur du but victorieux lors de la finale 2010 face au Pays-Bas compte certainement tout donner pour que la « Roja » aille le plus loin possible dans cette épreuve. Même si la « seleccion » a connu un véritable coup de théâtre avec l’éviction de l’entraîneur Julen Lopetegui à deux jours du début de l’aventure. Le driver a signé avec le Real Madrid sans s’être concerté avec la Fédération espagnole de football.


Des étoiles plein les yeux
Si le football est un sport collectif, les individualités peuvent décider des sorts des rencontres. Quand on dit football, on pense, de facto, à Lionel Messi. Logique parce qu’on parle d’un quintuple Ballon d’Or brillant en club avec le FC Barcelone et souvent décrié en sélection. S’il a tout gagné avec le « Barça », avec le « Tango », il ne compte aucun haut fait à son actif si ce n’est les deux (2) finales de Copa America perdues contre le Chili en 2015 et 2016.
Néanmoins, en octobre dernier, c’est lui qui, d’un triplé, avait tiré l’équipe à bout de bras lors de l’ultime rencontre des éliminatoires (zone Amérique du Sud) contre l’Equateur.

 

Laissez un commentaire